KDE Plasma Mode d’emploi : 1 – Le bureau

Ca y est, toi aussi tu as craqué. Tu as rejoint la Secte Plasmatique, et tu souhaites aussi que ton Linux arrête de ressembler à une pale copie de MacOS ou tu voudrais arrêter de te flinguer les yeux en ayant besoin d’aucun logiciel tiers pour passer à un thème sombre. Tu veux de la personnalisation à l’envie et n’a pas peur de plonger dans les options, je propose de te guider.

Tu es au bon endroit. Dans cette série d’articles, on va apprendre à bien utiliser le bureau KDE Plasma et je vais donner quelques astuces afin de se faciliter la vie et de modeler l’interface selon ses envies.

Passons maintenant à la partie geek, la plateforme sur laquelle sera faite les manipulations.
On part sur une VM faite avec libvirt (et virt-manager pour interface de gestion). Elle a 6 VCPU et 8 Go de RAM. Avec ça est attaché un disque dur virtuel de 40Go. La distribution utilisée sera Kubuntu 21.10 (mise à jour avec les backports pour plasma afin de coller le plus possible à la dernière version sortie) afin de partir sur une base connue, et sur laquelle chaque amateur de plasma posera forcément les pattes. Ceci dit, la grosse majorité (hors installation de paquets via les dépôts) peut se faire sur n’importe quelle distribution embarquant KDE Plasma. Si t’as rien compris au charabia précédent, c’est pas grave. C’est pas nécessaire pour la suite.

Découverte du bureau

A peu de choses près, on se retrouve avec ça quand le système est tout fraîchement installé

On se retrouve avec une ergonomie classique, à la windows. Le menu d’applications à gauche, quelques raccourcis à côté, et tout à droite, la zone de notification (appelé boîte à miniatures dans le jargon de Plasma) et un bouton pour réduire les fenêtres et afficher le bureau.

Maintenant que tout est prêt et installé, c’est parti ! Première chose à laquelle on pense quand on parle personnalisation, c’est le fond d’écran. Un petit clic droit en plein milieu de l’écran, et tout en haut on se retrouve avec un « configurer un bureau et un fonds d’écran » (avec une belle faute dans la traduction).

Là encore, un large choix s’offre à nous

  • Image : Une image fixe sera définie en fond d’écran
  • Haenau et Hunyango : quelques fonds d’écrans animés.
  • Diaporama : Va permettre de définir un dossier d’images et le fond d’écran changera pour une image de ce dossier toutes les X minutes.
  • Couleur pleine : Le fond d’écran sera une couleur au choix
  • Image du jour : Permet de définir une « image du jour » d’un choix de sites d’images en fond d’écran

Restons pour le moment sur une image fixe. On peut ajouter sa propre image, ou en télécharger sur le KDE store (un store de différents éléments et addons pour Plasma). On sélectionne ensuite son image dans les aperçus en dessous, appliquer ou OK, et voila !

Le fond d’écran fantasme d’otaku avec des nanas d’anime est un prérequis si tu veux te lancer dans les topics screenshots et personnalisation sur reddit

Bon OK c’est bien beau, mais moi je veux de la personnalisation, du truc qui envoie du pâté et fait baver du nerd. Le fond d’écran même des Terminal-DE genre i3 savent le faire

Jean Brhanlepa-Hune qui aurait pu chercher sur le net pendant que j’écrivais l’article

Calme toi mon Jean, maintenant, histoire d’habiller un peu tout ça, on va faire un truc que même GNOME sait pas faire. Commençons par le fait de pouvoir bouger la barre en bas.
On clique dessus avec le bouton droit de la souris, et on passe en mode d’édition.

Dans la zone grise, on trouve de chaque côté des réglettes pour ajuster la largeur de la barre.
Faisons maintenant le tour des options :

  • Ajouter des composants graphiques : Va permettre de rajouter et télécharger des éléments supplémentaires. Ca peut être des affichages de température, des affichages de charge système…
  • Ajouter un élément séparateur. Va permettre de faire un « espace vide » pour éviter que tout les composants de la barre se collent. La zone vide que tu vois entre l’icône à gauche et celle de droite, c’est un séparateur
  • Bord de l’écran : Permet de changer la place de la barre, qui va coller le bord de l’écran choisi. Pour cela, il faut rester appuyé sur ce bouton et faire glisser la souris vers le bord de l’écran souhaité
  • Hauteur de panneau : va permettre de changer la hauteur de la barre
  • Plus d’options : Permet l’alignement de la barre (gauche, centré, droite), utile quand la barre ne prend pas tout un bord de l’écran. Le sous-menu visibilité va permettre de changer le comportement de la barre suivant les fenêtres affichées, si elle doit se cacher, rester visible, laisser la barre se faire recouvrir par les fenêtre si on a besoin de place…

Notons qu’en mode d’édition, en haut de l’écran, on retrouve des raccourcis tels que l’ajout de composants graphiques, le changement de fond d’écran…

Mais c’est pas tout ! Rajoutons maintenant quelques autres éléments sur ce bureau un peu vide. Pour cela, il suffit de maintenir le bouton gauche de la souris activé sur une zone vide du bureau (sans élément, un endroit du fond d’écran), un peu comme pour un téléphone.
Un menu apparaît en haut, cliquons sur « ajouter des composants graphiques ». On choisit ensuite son module souhaité en cliquant dessus, on reste appuyé jusqu’à la place désirée, et on lâche. Il reste plus qu’a configurer ou admirer le nouveau module graphique en activité. Plusieurs options sont possibles si on maintient un clic gauche sur le composant une fois changé, tel que l’orientation du composant, sa taille, et quelques options supplémentaires en cliquant sur le menu sandwich dans la bare à côté du composant

Le composant notes, un indispensable pour éviter de se prendre un moratoire écologique sur sa façon de geeker

Revenons sur un menu précédemment utilisé, celui du clic droit sur une zone vide du bureau. Là encore, on dispose d’options pour régler et ajouter des trucs, faisons le tour :

  • On retrouve notre changement de fond d’écran tout en haut
  • Suivi de ouvrir avec Dolphin. Ceci va ouvrir l’explorateur de fichiers dans le dossier Bureau de son répertoire personnel
  • Créer un nouveau va créer sur le bureau un fichier du type qu’on aura choisi dans le sous menu suivant
  • Icones : Si il y en a présentes sur le bureau, va permettre de régler les règles d’affichage et de disposition suivant plein de critères (par nom, type, date de modification….)
  • Coller le contenu du presse papier, est l’équivalent de Coller sur n’importe quel système. A noter que si c’est du texte qui a été copié ou coupé, Plasma va proposer de créer un fichier contenant le texte
  • Annuler, permet, d’annuler la dernière action faite au niveau des icônes
  • Rafraichir le bureau : si des soucis d’affichage surviennent, permet de rafraîchir l’affichage et de tout remettre en ordre
  • Ajouter des composants graphiques : c’est le même que celui de tout à l’heure en haut de l’écran
  • Ajouter un panneau : va permettre de rajouter une barre, vide ou avec quelques réglages par défaut, c’est au choix.
  • Afficher le sélecteur d’activités. Va permettre de changer d’activité. Ce concept assez puissant fera l’objet d’un article à part
  • Démarrer en mode d’édition : c’est la même chose que pour la barre, mais cette fois ci pour le bureau
  • Verrouiller l’écran : Ca parle de soi.
  • Quitter : va afficher le menu d’arrêt de la machine

Petite dernière astuce. Tu souhaites peut être changer l’ordre et le contenu des icônes sur la barre.
Pour se faire, il suffit de rester appuyé sur l’icone que l’on veut bouger et la mettre à la place souhaitée.
Pour enlever une icône, il faut faire un clic droit dessus et cliquer sur « désépingler du gestionnaire des tâches »
Pour en rajouter une, on clique droit sur l’icône de l’application pendant qu’elle est démarrée et on fait « épingler au gestionnaire de tâches » ou on glisse l’icône via le menu d’applications sur la barre à l’endroit que l’on souhaite. L’icône restera présente même si l’application n’est pas démarrée.

Petit raffinement ultime, le dernier sûr de sûr, on peut rajouter aussi un dock. Il suffit pour cela d’installer Latte Dock que l’on trouve dans Discover, le programme avec l’icône d’un sac de shopping. Il suffit de chercher « latte » dans la barre de recherche et de procéder à l’installation. Pourquoi Latte et pas un autre dock? Car latte est spécifiquement fait pour s’adapter à KDE Plasma, on ne fait pas mieux question intégration à ce DE. De plus, Latte Dock fonctionne à peu de choses près comme une barre du bureau Plasma, donc les astuces citées plus haut sont valables aussi pour personnaliser le dock.

Comment se faire une interface à la Ubuntu classique « supercharged » en 3mn, montre en main.

Merci d’avoir suivi cet article qui touche à sa fin. Dans le prochain épisode, après avoir repeint les murs et posé les meubles, on claque la déco qui s’impose. Icônes plus sexy, applications avec des couleurs qui pètent et fenêtres transparentes et gélatineuses nous attendent pour la suite!
Sur ce profite bien, sois curieux avec ce DE et n’oublie pas de prier le Grand Ingénieur pour nous avoir donné la plus belle robe de soirée à ton Linux préféré!

3 throughts on "KDE Plasma Mode d’emploi : 1 – Le bureau"

  1. Hello Tommy !!!
    J’adore cette nouvelle chronique, et suis fier de faire partie de la secte plasmatique!
    Tu n’oublieras pas surtout que la clé de l’airbus A380 s’apelle revient!
    Vinceff

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.