OpenRGB – Le retour du coté lumineux de la Force

L’histoire du RGB (qui consiste à mettre dans sa machine des LEDs colorées pour la décoration) commence comme un scénario à la Star Wars. Alors que la Linuxerie était dominée par des tours et laptops bien ternes et des serveurs vociférant en datacenter, plusieurs petits projets, s’élevant contre l’ordre établi, commencèrent à germer sur des githubs et gitlabs. Au départ simples initiatives isolées, il n’était pas rare de se retrouver avec 4 logiciels différents en ligne de commande + fichier de conf pour la plupart (on a eu un truc en node.js…) pour gérer 4 matos de marque différente.
Se basant sur les précédentes initiatives, ainsi que par ses propres apports, un seul a réussi à tous les réunir, sous la bannière de la rébellion des LEDs qui flashent et régalent la rétine par leurs effets, et c’est de lui dont on va parler aujourd’hui.

Je vais forcément être complètement subjectif en parlant de ce logiciel. J’ai effectivement une grosse affection pour les machines qui brillent de toutes les couleurs avant que je connaisse la config matérielle. Cependant, même parmi les ténors du marché présents sur bien des disques windows fournis par les constructeurs, OpenRGB a quelques arguments de poids à faire valoir.

Les crises d’épilepsies et autres photosensibilités ne sont pas prises en charge par la garantie.



1er point positif : Il est multiplateforme. Loin d’être réservé à ces geeks un peu chelou qui dégainent une fenêtre affichant du matrix juste pour une mise à jour, OpenRGB est disponible pour les 3 systèmes les plus courants. Oui, si vous arrivez à claquer une barre de LED sur votre Mac Pro, il est théoriquement possible de la contrôler pour vous mettre dans l’ambiance avant le stream de la réunion évangélique qu’on appelle Keynote.
Le Windowsien et son pendant ludique le Jean-Gaming trouveront eux un remède au problème de la multiplication des logiciels de gestion, dont certains se mettent des bourre pif en déréglant les paramètres d’un autre. Ici, tout est géré depuis une seule fenêtre, un seul logiciel. Quant à nous, Linuxiens, il serait obtus et malvenu de cracher sur un logiciel apportant du support matériel.

2e point positif : Il se cantonne pas à une seule marque de matériel. J’ai déjà entamé un peu ce point plus haut, mais le fait de tout pouvoir contrôler avec un seul outil, outre le fait de pouvoir éviter les conflits, permet aussi de synchroniser l’ensemble des éléments lumineux sans peine.

3e point positif : Sa communauté. Sur leur Discord et leur GitLab, ça bosse, et bien. Le support est réactif. Il n’est pas rare d’avoir une réponse dans les minutes suivant son message. Il m’est arrivé même à 5h du matin d’avoir une build a tester corrigeant un problème de gestion de ma carte mère, et cela suite à une discussion sur ce matériel quelques jours plus tôt.

Le seul point « négatif » qu’on pourrait lui trouver, c’est pour l’instant le support matériel qui va faire que certains matos vont fonctionner partiellement ou pas du tout. Mais il serait rustre de s’en fâcher, ayant vu le travail abattu pour faire fonctionner un max de truc. Il est à noter pour le support matériel également, que rien n’est basé sur des SDK ou autres choses propriétaires. Tout passe par de la rétro-ingénierie, et chaque implémentation est open-source. L’ayatollah du logiciel 100% libre n’a aucune excuse.

OpenRGB_Device_View
L’arme qui rendra jalouse la boite de nuit de votre coin – Source OpenRGB Gitlab

Au final, en jetant un oeil avisé à la page des périphériques supportés, il est possible dans l’état actuel des choses de se faire une configuration RGB complètement gérée par OpenRGB, et ce sans forcément se contraindre à une seule marque de matériel. Le support grandissant petit à petit, commit par commit, la communauté étant très active, il est probable qu’un matos partiellement ou non géré le sera dans le futur.

Allez-y donc, de toute façon tout le monde sait que plus un PC a de LED qui clignotent, plus il est puissant et rapide.

Le site du projet

La page GitLab

Téléchargements version stable

Les périphériques et matériels compatibles

2 throughts on "OpenRGB – Le retour du coté lumineux de la Force"

  1. Date : 18 aout 2021

    Slt Lobo tommy, nous en avons parlé brièvement sur discord. Alors je précise ici les choses qui vont sur mon matériel :

    + souris Logitech G403 n’est pas pris en compte
    + clavier Logitech G512 fonctionne
    + la pompe NZXT kraken x64 fonctionne

    – si je sauvegarde un profil, et que je suis dit de démarré en même temps que la machine, il ne charge pas le profil

    voilà

    1. Dommage qu’on ne puisse pas modifier son commentaire, j’ai une modification a fait :

      + le profile se charge bien au démarrage du pc désormais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.